mercredi 28 mars 2012

Un américain à Paris

   Le mois de mai approche et le projet d’expo autour du folk art américain prend forme ; Elle aura lieu dans le Lot sur les terres de Jean-François Maurice (Gazogène) qui me propose d’inaugurer son nouveau lieu en montrant une dizaine d’artistes de ce courant. Il est encore un peu tôt pour en parler davantage mais en attendant, je mets un petit coup de projecteur sur Mister Imagination (Gregory Warmack) qui est l’un des créateurs majeurs de l’art outsider noir-américain vivant.
 

Mr Imagination à Malakoff en 2009.                       Photo JMC
       Poupée au sceptre                                                 Coll. JMC         

Auto-portrait                                                                   Coll. JMC
          Push broom self-portrait                            Coll. JMC          
   Il est célèbre pour les centaines de pinceaux à tête humaine qu’il ne cesse de confectionner (tous autant d’auto-portraits) ainsi que pour ses sculptures en sable de fonderie mais surtout pour l’utilisation massive de capsules de bouteilles de bières dont il recouvre ses œuvres (trônes, sceptres, poupées, statuettes, vêtements...). Toutes ces créations dans lesquelles il se représente souvent ont pour lui une vocation spirituelle mais lui permettent aussi de se transfigurer. C’est ainsi qu’on le retrouve en prêtre égyptien ou éthiopien ou en roi perse etc.
  
Pinceaux                                                               Coll. JMC
Pinceaux                                                                                            Coll. JMC


Mr Imagination dans l'atelier de Joseph Kurhajec à Paris en janvier 2009.  Photo JMC
   Début 2009, il débarquait en France chez Joseph Kurhajec à Paris pour y passer cinq semaines pendant lesquelles je l’ai piloté un peu partout dans la capitale. Personnage hautement charismatique, tout dans son comportement et son allure donne l’image d’un être à part dont on sent bien que son rapport à la vie et au monde est quelque peu hors du commun. Une attitude probablement liée aux drames qui ont marqué son existence : un mois et demi de coma après une agression par balle à Chicago en 1978 durant lequel il connut une expérience de mort imminente (NDE) puis deux incendies (celui de 2008 fut particulièrement destructeur puisque qu’il y perdit tout).
  
Mr I chez J. Kurhajec - 2009                               Photo JMC
   Mr I (prononcer Mister Eye ) affiche parfois une douce mégalomanie teintée d’humour et de second degré et son quotidien est émaillé de mise en scène qu’il partage en impliquant son entourage direct dans ses facéties. Ainsi, il n’hésitera pas à vous faire assoir dans l’un de ses trônes avec un chapeau de capsules sur la tête pour vous prendre en photo ; L’excentricité et l’auto-promotion dont il fait preuve en toutes circonstances a de quoi surprendre mais cela reste finalement assez touchant car jamais invasif ni agressif. Malgré la barrière de la langue, il entre en contact avec les gens avec une aisance et un naturel déconcertants. Il était assez étonnant de le voir arracher le sourire et la sympathie de toute personne croisant son chemin dans la rue, dans le métro, dans les boutiques ou les endroits publics.
 
Mr Imagination, Halle St Pierre - Paris, 2009.          Photo JMC
Mais c’est un faux candide qui sait pour autant qu’on le laisse faire, montrer une réelle profondeur d’âme. La force qu’il a su rassembler pour renaitre à deux reprises dans sa vie et le désir qu’il a de rebondir après ses terribles expériences font de lui un véritable phénix.
Toutes photos JMC
video

Une mini séquence prise dans l'atelier de Kurhajec en 2009.